Pinard pendant la guerre 14 18

Accueil

Dix millions de morts, le double de blessés : les années commémoratives du centenaire de « la Grande Guerre » ravivent la mémoire collective.

La Grande Guerre


Dans les prochains temps, en France, en Europe et bien au-delà, de nombreuses manifestations, événements, expositions, reconstitutions, sorties littéraires, bande-dessinées, etc. sont déjà programmés pour retracer l’histoire de la 1ère Guerre Mondiale en France et dans le Monde.
Le cadre des conséquences de ce terrible et tragique épisode de l’humanité déborde largement celui d’un conflit militaire de très grande ampleur. La 1ère Guerre Mondiale a posé les bases de changements importants dans les sociétés modernes. Nouvelles frontières et nations naissantes, prises de consciences politiques et économiques, mutations des structures sociales et la redistribution des rôles économiques : un regard neuf est alors posé sur la réalité de l’après Guerre pour marquer le pas de la transition.

Un projet commémoratif oenoculturel


L’image et la fonction du vin dans notre société est riche de symboles.
Il est un lien culturel et social entre les hommes, et sa place durant la guerre n’a rien d’anodin. La Republic of Wineland et l’Association Le Groupe des Vins (G-Vin), initiateurs du projet, ont souhaité raconter cette époque.
Ensemble et avec leurs partenaires actuels et à venir, ils mettent des images sur cette histoire parallèle, celle du “Pinard” durant le conflit. De 2014 à 2019, ils contribueront à sa “mise en scène” à travers leurs réalisations.
Le sujet s’inscrit dans la continuité des politiques mémorielles amorcées au niveau régional, national et international, d’une part. Mais ce projet est avant tout un symbole fort pour la Région Alsace et son histoire : il immortalise autant son passé mouvementé que l’amitié entre les Peuples, la naissance de l’Europe…
La représentation collective de l’image du vin traduit les valeurs et les sentiments fraternels que nous voulions donner à ce concept. Cette narration relève de l’oenoculture ; elle dépasse le cadre purement historique et s’intéresse plus intimement aux hommes et à leur quotidien.

Le vin dans la Guerre : une réalité historique


Pour ces hommes arrachés à leur terre, à leurs familles et à leurs amis, le vin était d’abord un soutien sans pareil.
Dès octobre 1914 sa distribution devint officielle aux armées, stimulant rapidement une économie de guerre dotée de moyens logistiques colossaux. L’Inspection Générale du Ravitaillement était à pied d’œuvre, collectant, réquisitionnant, traitant, acheminant, par wagons-réservoirs ou par camions, des millions d’hectolitres sur tous les fronts. De l’Europe à Madagascar, de l’Afrique à l’Indochine, le vin alimentait les hommes.
Fortifiant et soutien du juste combat, aux dires des dirigeants politiques et militaires d’alors, “les conditions de vie et l’héroïsme des combattants justifiaient un tel effort”. Paradoxalement, si la surproduction chronique française semblait alors absorbée, l’ivresse et l’alcoolisme n’en étaient pas moins condamnés par la hiérarchie.
Le vin avait un rôle socialisant et fédérateur ; il était le compagnon des relations humaines. Il a été popularisé par les images et les chansons. Produit national, le vin était aussi pour le poilu un objet de mémoire et d’imaginaire, un réconfort salvateur qui lui rappelait tantôt le “chez soi”, tantôt la “bien-aimée”.
En arrière plan, il a été l’un des moteurs des grandes mutations sociologiques de l’après guerre. Travaux des champs et des vignes, les femmes prirent le relais des hommes durant le conflit, assumant ainsi de nouvelles responsabilités, ferments de leur émancipation à venir.

Le projet

« Le pinard durant la Guerre 14-18 » : un projet culturel et commémoratif.

Un devoir de mémoire

L’empreinte du conflit 14-18 s’est estompée dans nos mémoires. Dans une guerre qui n’a de « grande » que le nom, les hommes ont pourtant souffert comme jamais sur un front. De cet enfer, source de souffrances, d’angoisses et de peurs, nous avons choisi d’éveiller d’autres souvenirs, de ce que l’on évoque que rarement mais qui participent à l’Histoire. On oublie souvent que les turpitudes des conflits ne se limitent guère au nombre de combattants et à la quantité d’acier alignés par les belligérants. Ainsi de nombreux éléments ont induit cette volonté de voir évoluer l’ordre des choses dès l’après guerre : le vin y a contribué.
Parmi d’autres sujets, le rôle du vin durant la guerre interpelle plus particulièrement. En bien des points, il est un dénominateur commun dont les bienfaits méritaient une citation à l’Ordre de la Nation. C’est de cette Histoire parallèle que les initiateurs du projet ont souhaité témoigner à travers différentes actions et en suivant un déroulé chronologique calqué celui de la Guerre et qui déborde amplement ces années de conflit.

La Guerre à travers le prisme du vin


Tel un personnage virtuel dont on emboite le pas pour quelques temps, le vin devient le pivot majeur d’une narration thématique. Le projet s’écarte de la vision dramatique de la Grande Guerre pour aborder des réalités méconnues en respectant un devoir de mémoire. Il s’adresse pour cela à un public large grâce à une communication multicanale.
Le cadre du centenaire du conflit constitue une opportunité valorisante pour ce projet unique. La mise en œuvre d’actions variées intervient progressivement jusqu’en 2019 : elles illustrent le déroulé chronologique du conflit à travers le prisme du vin.

Les initiateurs

Republic of Wineland


Republic of Wineland est un média du vin et de l’oenotourisme. Elle développe des canaux originaux pour appréhender la découverte et la connaissance du vin (événementiel, animations créatives, ateliers et formations,..), autant de vecteurs de promotion des richesses oenoculturelles qui nous entourent.
Elle contribue avec originalité au développement touristique et économique de la région, et plus largement au développement de toute forme de tourisme en lien avec le vignoble et l’univers du vin, en Alsace, en France et dans le monde.

Le Groupe des Vins / G-Vin


L’association a été créée pour favoriser les échanges entre consommateurs, amateurs de vin, et professionnels. Elle a vocation à informer et à sensibiliser le public sur le monde du vin, notamment avec la mise en œuvre d’actions de prévention des dangers liés à la consommation d’alcool.
L’association « Groupe des Vins » participe à la promotion du concept de la Republic of Wineland. Elle développe notamment cet univers virtuel, son image et ses représentations.


 

Les partenaires

Ô Gourmet

“Apérologie” et épicerie fine dédiée.
La société Ô Gourmet développe un concept nouveau dans sa boutique strasbourgeoise : le snacking gastronomique (mini restauration sur place et à emporter, et service traiteur).
La richesse des recettes élaborées sur place à partir de produits variés invite à la découverte et à la dégustation de vins.
Une sélection originale, composée par Frank Mairine, est proposée en boutique.
Pour Ô Gourmet et la Republic of Wineland, cette passion commune du vin les rapproche dans le concept des “Vins du Siècle”.
La société Ô Gourmet participe à la commercialisation (via sa boutique en ligne notamment) après avoir contribué à la conception graphique des coffrets.
Ô Gourmet est sur Facebook
« Pinard durant la Guerre 14-18 » est sur Facebook.

 

Dopff au Moulin

Une passion héritée de onze générations.
Depuis 1574, les Dopff se consacrent à cette alchimie divine née de l’union subtile d’un terroir et d’un cépage. Mais c’est Gustave-Julien Dopff qui sera le maître d’œuvre de l’extension du Domaine au cours de la première moitié du XXème siècle. Curieux d’idées nouvelles, il assista avec son père, à l’Exposition Universelle de Paris 1900, à une démonstration pratique de la « Méthode champenoise ». Julien Dopff l’appliqua aux vins d’Alsace :ainsi naquit le « Crémant d’Alsace ».

En 1913 il eut encore l’idée de commercialiser le vin en bouteille flûtée, dont l’élégance distingue encore de nos jours les Alsace des autres vins.
Cette « invention » ne s’imposa pas si facilement. Pour combattre les réticences et prouver la parfaite conservation du vin d’Alsace en bouteilles, Julien Dopff fit le pari d’en faire voyager quelques-unes d’Alsace en Australie, aller et retour. La démonstration fut si éclatante que le jury de l’exposition de Strasbourg lui attribua la plus haute distinction possible : la médaille d’Argent avec mention « pour réussite particulièrement heureuse ».
Cette petite révolution permit aux vins d’Alsace de partir à la conquête de Paris, de la France et. du monde entier. La maison Dopff devient alors, preuve d’excellence, le fournisseur des grands Paquebots et des longs courriers.
Depuis toujours, la famille Dopff est réputée pour son exigence et son opiniâtreté à produire les plus authentiques et les plus naturels des vins.
Dopff au Moulin est sur Facebook

 

Strasbourg

Strasbourg, Capitale Européenne.
Avec le soutien de la Ville de Strasbourg.

Les réalisations

Programme des réalisations

Le projet « Le Pinard durant la Guerre 14-18 » escompte et fait appel à toute forme de soutiens (financiers, techniques, commerciaux, logistiques, intellectuels et artistiques,…) pour participer au développement de cette initiative mémorielle.
Le lancement de la communication autour des prochaines réalisations s’appuie sur une conférence de presse au cours de laquelle sera présentée l’édition n°1 des « Vins du Siècle » : ce premier acte s’intègre au projet initial ; c’est une déclinaison commerciale qui participe au financement global des différents volets du concept commémoratif.
« Les Vins du Siècle » soulignent par ailleurs la nécessité de réunir des partenaires dans le but de mener des actions plus conséquentes.
Au programme, celles-ci prévoient notamment :
– une exposition photo autour de l’imagerie du vin durant la Guerre. Cette rétrospective s’appuie sur une base documentaire (« souvenirs de familles de vignerons » ayant combattu,…). Les acteurs de la filière viticole seront sollicités pour sa constitution.
– des conférences-débat, animées notamment par Christophe Lucand (le vin des poilus : une histoire du vin en France durant la Grande Guerre 1914-1918).
– la participation à des célébrations commémoratives, en Alsace et au delà, mobilisant des groupes et associations de reconstituants.
– la réalisation des coffrets « Les Vins du Siècle ».
– la création d’événements associant le vin et l’Histoire pour assurer la promotion et la commercialisation des éditions « Les Vins du Siècle ».
– la valorisation du tourisme de Mémoire en Région (oenotourisme en Alsace).
– la promotion d’initiatives extérieures en lien avec notre démarche.

Les Vins du Siècle

Le concept

Point d’orgue du projet « Le Pinard durant la Guerre 14-18 », « Les Vins du Siècle » s’inscrivent tout particulièrement dans cette démarche commémorative. Ils sont ainsi une forme d’expression artistique qui éclaire le sujet.
Des séries de bouteilles, réunies en “coffrets collection” ont été imaginées. Les motifs des étiquettes qui les illustrent sont des vues d’artistes. De 2014 à 2015, chaque série symbolique témoignera de l’Histoire et de la place du vin durant le conflit, en s’intéressant à tous les fronts.
Ces cuvées commémoratives ne constituent pas un hymne au « pinard ». Elles résonnent comme un symbole de paix et de réconciliation, en souvenir d’une époque où les vertus du vin servaient des desseins plus obscurs et dramatiques. Sous un angle suggestif, elles participent à la mémoire du conflit.

Les Vins du coffret


Les bouteilles de cette première édition se devaient d’être alsaciennes, Région au cœur des offensives initiales. Par leur style et leur expression, ces trois cuvées évocatrices esquissent à leur façon le début du conflit et l’atmosphère de l’année 1914,… quand chacun partait au front « la fleur au fusil ».
Ces vins enthousiasmants et pleins d’élan s’assument par leur fraîcheur, leur finesse et leur vivacité.
Chaque bouteille reproduit sur son étiquette une aquarelle de l’illustratrice Isabelle Daulard :
– Muscat « Réserve » (AOC Alsace) pour dépeindre la mobilisation générale française
– Pinot blanc « sur lies » (AOC Alsace) pour  évoquer la mobilisation générale allemande
– Riesling « cuvée Europe » (AOC Alsace). Symbole fraternel, il fédère les peuples autour de l’image du « vin du poilu ». Le « quart » et de le « bidon », équipements du « Bleuet », y sont représentés.

L’illustratrice


Ancienne restauratrice, gastronome voyageuse et épicurienne, Isabelle Daulard est installée dans le Bas-Rhin, fief de son enfance, depuis quelques années. Chroniqueuse culinaire, elle n’en est pas moins peintre (expositions régulières en France et à l’étranger) et illustratrice journalistique.
La qualité et le style de ses aquarelles autant que ses affinités avec le monde du vin la désignait presque de fait pour une interprétation de l’Histoire du Vin.
Ces pinceaux illustrent les étiquettes de cette édition n°1 des « Vins du Siècle ». Son triptyque est une évocation symbolique de l’esprit de l’année 1914.

La boutique

Galerie photo

Reconstitutions

Hommage Oenoculturel

Presse & Liens

Contacts